Les allergies alimentaires chez les bébés

verre, bouteille et pot de lait, gruyère et oeufsLes allergies alimentaires n’épargnent pas les plus jeunes et depuis ces vingt dernières années, elles concernent de plus en plus de bébés. S’il est parfois difficile de les diagnostiquer rapidement, de nombreuses solutions existent aujourd’hui.

 

 

Des familles à risques ?

Qui dit allergie alimentaire, dit réaction du système immunitaire à une protéine particulière. Les jeunes enfants sont généralement allergiques aux fruits à coques, au lait de vache ou alors aux œufs. Néanmoins, ils peuvent également développer des intolérances alimentaires. L’intolérance au gluten fait partie de ces dernières. Dans ce cas précis, le gluten, contenu dans des céréales comme le blé ou l’avoine, déclenche une réaction au niveau de la paroi intestinale qui n’arrive plus à absorber les nutriments. Mais c’est l’allergie au lait qui est certainement la plus fréquente chez les jeunes enfants. Notons que les bébés ayant des antécédents familiaux ont plus de risque de développer ce genre de pathologies. Cependant, il faut savoir que 90% des allergies aux œufs ou au lait finissent par disparaître.

L’apparition de symptômes

Une allergie alimentaire se traduit par de multiples symptômes chez les jeunes enfants, qu’ils soient immédiats ou retardés. Ils peuvent se manifester sous la forme d’éruptions cutanées. On peut alors noter la présence d’eczéma ou d’urticaire sur le visage et/ou sur le corps de l’enfant. Des irritations de la gorge ou de légers gonflements du visage peuvent également être notables. Néanmoins, dans la plupart des cas, les parents auront affaire à des symptômes d’ordre digestifs (vomissements, diarrhées). Il est important de noter que certains symptômes peuvent être communs à plusieurs types d’allergies.

Faire le bon diagnostic

Une fois les symptômes détectés, il est important de consulter une spécialiste qui pourra réaliser les tests adéquats. Seuls l’avis et les connaissances d’un médecin peuvent permettre de modifier l’alimentation sans risquer les carences alimentaires. Pour une allergie au lactose, on proposera l’utilisation d’hydrolysats poussés. Cela consiste à éliminer certaines protéines de lait pour ne proposer que celles qui sont tolérées par l’organisme de bébé. Dans les cas les plus sévères, l’alimentation pourra se faire à l’aide de solutions à base d’acides aminés pour une meilleure tolérance.

Image: Fotolia, 16239969, Milchprodukte, Teamarbeit

Similar Posts: